maredesang

 

Quelque chose dans l’air. Un souffle mystérieux et parabolique. La douce Soizic au regard franc vacilla légèrement. Elle se retourna brusquement, guidée par une force inexplicable.

Elles étaient là, bien rangées et nettoyées. Sur la table, dans des cageots de 10kg en bois de peuplier, les betteraves l’attendaient.

Elle ne pouvait plus reculer, elle était cernée.

Après s’être soigneusement lavée les mains, Soizic ajusta sa charlotte et pris son économe en tremblant.

170kg.

A mesure qu’elle épluchait les betteraves, Soizic sentait son souffle s’accélérer. Ses mains rougissaient de minute en minute, et son économe dérapait presque à chaque mouvement sur les betteraves ramollies.

Une heure déjà qu’elle avait commencé. Ses jambes faiblissaient inexplicablement, et elle n’avait pas encore fini le premier cageot.

« Jamais je ne pourrais terminer… »

Elle comprenait enfin.

D’abord Monique, puis Evelyne. Toutes retrouvées dans leur cuisine l’économe à la main dans une mare de sang.

De sang ?

A l’exception des taillades de surface sur les mains, ses amies ne portaient aucune trace de blessure pourtant.

Non, maintenant elle en était sure, les solides ménagères qui pouvaient pourtant peler des pommes de terres pour tout un fest noz avaient été vaincues. Epuisement. Les betteraves de fin de saison, toutes petites, trop pour être innocentes, étaient seules responsables.

Et pourtant, il fallait terminer. Elle avait promis de faire de la purée. La quinoa qui devait s’ajouter à la composition du petit pot était déjà en train de cuire. Elle ne pourrait pas attendre, trop dangereux.

Sa tête tournait quand elle termina le premier cageot, et elle faillit tomber en prenant le deuxième. Encore 16 se dit-elle. Il fallait trouver une solution, et vite.

*

.

Bref, on a préparé de la betterave ! Des petits pots pour bébés, en version pure pour les plus petits, et avec de la quinoa, donc, pour les plus grands.

dondesoi
Benjamin… beetroot kiler !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En vrai, c’était super long mais nous avons vaincu, grâce à 2 bottes secrètes :

– d’abord cuire la betterave, elle s’épluche beaucoup plus facilement après, et la couleur est bien plus belle

– un ordinateur plein d’épisodes de Game of Thrones

C’est vrai, ça donne des envies de meurtres, et aussi des idées de jeux de mots douteux, mais au moins ça fait passer le temps.

Et puis faut avouer que ça vaut le coup !!

victoire
Trop beau, on dirait presque de la confiture de framboise !

Pour se consoler, cette semaine nous avons

– acheté un véhicule utilitaire comme prévu grâce à tous les généreux donateurs de la campagne de financement participatif

jumpy

Il est magnifique bien qu’encore totalement anonyme (prochain chantier : les stickers de toute taille), et on sent déjà la différence en terme de confort de chargement et déchargement. Nos dos vous disent merci !!

– expédié nos enfants en vacances : prêts pour 2 semaines intense de production ! Ca tombe bien, les légumes commencent enfin à arriver à maturité, nous allons pouvoir cuisiner les recettes d’été !

– reçu le sésame tant attendu pour la certification de nos produits en agriculture biologique (ça nous a valu pas mal de cheveux blancs mais ça vaut le coup!)

– fait de la compta, parce que sinon le vendredi après midi, on s’ennuie

– rencontré des filles super à Morlaix qui montent un endroit où il fera bon déjeuner, passer l’après-midi… et acheter nos produits pour le dîner qui n’est pas prêt !

 

(* un grand merci à Vert le Jardin pour leurs suggestions de lecture à la ferme – la prochaine fois je vous explique les joies de la billebaude !)

Write A Comment