vorname-header

Si vous saviez comme c’est affreusement compliqué et en même temps incroyablement simple de trouver un nom !

Il faut trouver quelque chose qui nous ressemble, un peu original mais qui sonne bien et se retienne, qui colle aux produits et parle à ceux qui pourraient acheter.

Dans notre cas, c’est assez amusant car nous avons eu une expérience assez laborieuse récemment, lorsque Benjamin et ses acolytes ont cherché un nom pour leur groupe. Du chant a capella, sérieux mais pas trop quand même, seulement 4 chanteurs mais de cultures différentes… plusieurs soirées ont été consacrées à chercher ce nom, c’était devenu leur blague tellement ils n’arrivaient pas à trouver LE nom de groupe qui emporterait tout le monde.

(pour ceux qui ne supporteraient pas ce suspens, ils ont finalement trouvé)

Donc pour notre projet, nous avions un peu peur de galérer… Nous ne savions pas s’il fallait organiser un brainstorming avec des amis, sérieusement ou de façon plus… détendue, ou chercher seul, ou même faire appel à une agence de communication !

870x489_video_bla_bli_bleu
le rhum fait des ravages

Et puis finalement, alors que nous cherchions des jeux de mots (nécessairement pourris) autour des mots clés comme bocal, local, bio etc., va savoir pourquoi, le nom de Babelicot est sorti un matin, comme ça, sans prévenir.

Alors forcément au début, on se méfie de l’idée, on n’est pas sur qu’elle soit bonne, on en apprivoise la sonorité. Puis, timidement, on en parle à l’autre. Ca lui plait, vraiment, mais on reste timide.

Et puis, un peu moins timide, on en parle à la coach, et forcément, on lui explique, on lui raconte d’où ça vient, pourquoi ça nous plait, pourquoi on n’arrive plus à le sortir de notre tête (un peu comme quand on choisit le prénom de notre enfant finalement, quand c’est le bon, on na’rrive plus à penser aux autres possibilités).

Et on se rend compte en même temps qu’en fait, on a trouvé !

Babelicot !

Ça vient d’où ?

Babelicot vient d’une histoire pour enfants, le Pépin de Babelicot, écrit par Anne-Marie Chapouton.

pepindebabelicot
Père Castor, raconte-nous une histoire

Le pitch ?

Cette histoire, que ma mère me racontait quand j’étais petite, était celle d’une maman, qui avala un pépin de babelicot et qui se mit à rétrécir, jusqu’à devenir grande comme une poupée.

Elle ne perd pas que des centimètres, car elle se comporte alors comme une enfant, faisant des caprices et des bêtises.

Ses enfants s’occupent d’elle, lui trouvent habits et habitat à sa taille, lui donnent le bain, mais à la fin, fatigués de jouer avec cette poupée bien rebelle (ce ne sont que des enfants), la supplient de redevenir leur maman. Ce qu’elle fait en avalant quelques gouttes de ramadilacou.

Pas de morale, au début on ne dit pas si les enfants sont insupportables, ils sont justes contents de retrouver leur maman et leur place d’enfant à la fin.

Pourquoi choisir ce nom ?

En premier, pour ce lien à l’enfance, que tous les adultes ont, mais parfois oublient, cette malice que nous essayons d’insuffler à notre marque.

Parce que ce nom nous rappelle notre enfance, bercée par les histoires et les recettes de cuisine. 

en plus sympa quand même !
en plus sympa quand même !

Parce que nous faisons des produits pour adultes et pour bébés, et que ce nom permet de faire le lien entre les deux univers.

Parce que nous faisons des bocaux, locaux, bio, pour bébés, et que si on écoute Babelicot, on entend un peu de tout ça.

Et aussi un peu coquelicot, fleur à la beauté sauvage et symbole de la diversité.

Bref, ni trop long ni trop court, ce nom véhiculait toute la poésie et la joie que nous voulions insuffler, l’amour qui nous portait dans ce projet, il était parfait.

Et c’est possible ?

Et bien, nous avons écrit aux ayant droits d’Anne Marie Chapouton, via son éditeur, afin de solliciter leur accord. Nous nous sommes renseignés sur la possibilité de le faire, et nous avons demandé à déposer la marque à l’INPI, ce qui a été accepté !

Voilà pour la petite histoire !

Ca vous a plu ?

cropped-cropped-logogimp-1.png

3 Comments

  1. Oui c’est une belle histoire maintenant il faut faire grandir la petite graine tous sur ulule

  2. J’adore cette histoire! Et je suis sûre que je vais aussi adorer la votre…

Write A Comment